Cette page utilise Javascript. Soit votre navigateur ne soutient pas Javascript, soit il a été désactiver. Pour voir cette page comme elle a été conçu, priez utiliser un navigateur ou Javascript est activé.

Photos de classe
Accueil > Nos Activités

Cortland et les Etats-Unis : présentation par Arnaud Blin

Echange avec les élèves de seconde du lycée Armorin de Crest, novembre 2008

Delphine Leroux-Astier

novembre 2008



Arnaud Blin a présenté les Etats-Unis, leur histoire, leur société, leur système éducatif ... Quelles sont les similitudes et les différences avec la France et l’Europe ? Une journée d’un lycéen à Cortland est-elle différente d’une journée comme la votre à Crest ?



Tout d’abord, Arnaud Blin se présente ...

Je suis président de l’association Monde Pluriel, dont Delphine Leroux-Astier est directrice. J’ai vécu une trentaine d’année aux Etats-Unis. Je fais des conférences et j’écris à propos des Etats-Unis. Je suis ce qu’on appelle un « spécialiste ».

A propos des Etats-Unis ...

Un peu d’histoire ...

L’histoire des Etats-Unis est importante pour comprendre le pays d’aujourd’hui. 1492 : Christophe Colomb débarque aux US. 1500, 1520 : conquête du Mexique Les premiers immigrés, qui ne s’appellent pas encore Américains, arrivent à Cap Code, en 1620, sur le May Flower. Pourquoi viennent-ils aux US ? parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la politique de l’Angleterre, qu’ils jugent impure et corrompue. Ils ne veulent plus être persécutés pour raison religieuse. Au sud, ce sont des Anglais aussi qui débarquent, mais pour des raisons différentes, pour gagner de l’argent. Auparavant, les Portugais avaient déjà effectué la conquête de l’Amérique du sud. La Floride est espagnole à cette époque.

Dans le sud, ils créent des plantations. Dans le nord, les pèlerins, Pilgrim fathers, s’installent à Philadelphie. A cette époque, le territoire était peuplé par les Indiens. Aujourd’hui, à côté de Cortland, il y a un territoire indien, celui des Onondaga.

A cette époque, les Français sont dans le sud, en Louisiane ; suite à la « guerre de 7 ans » (1757 – 1763), les Français sont déboutés d’Inde et d’Amérique du nord : C’est pourquoi les Etats-Unis parlent anglais et non français !

Les américains achètent la Louisiane.

Au milieu du 19° siècle, les Espagnols sont chassés.

Il y a alors deux sociétés : le sud et le nord.

  • une société esclavagiste et rurale
  • une société industrielle, urbaine (les grandes villes se développent dans le nord), où l’esclavage est interdit

La guerre de secession (appelée « civil war » 1861-1865) éclate ; elle est appelée ainsi car les Etats du sud voulaient se séparer des états du nord. Abraham Lincoln se fait assassiner. Le nord gagne la guerre, ce qui crée au sud un ressentiment, toujours vivace aujourd’hui. Si vous allez dans une librairie en Virginie, vous verrez qu’il y a des rayons entiers sur la guerre civile). La carte électorale actuelle reflète encore ce clivage, entre Républicains et Démocrates. Ce clivage entre partis politiques n’est pas le même que celui entre gauche et droite en France.

Indépendance des US : 1776 ; c’est-à-dire quelques années avant la révolution française ;

Deux grands partis se forment alors : les démocrates sont pro-français ; les républicains sont anti-français et pro-anglais. Aujourd’hui encore les Républicains sont francophobes (notamment en 2003 lors de la guerre en Irak).

Différences et similitudes avec la France

Les Américains, à part les esclaves amenés de force et les indiens (population très faible) ont tous choisi d’arriver là : d’où une certaine conformité, du moins en apparence car il y a la volonté de faire que tous soient pareils ; c’est le « melting pot. » La France est grande comme le Texas. Aux Etats-Unis il y a 300 millions d’habitants et il y a énormément d’espace : donc les gens sont sans arrêt en train de bouger. Alors qu’ici, on reste plusieurs générations dans une même région.

Aux Etats-Unis, la notion de « rêve américain » est très forte : c’est l’idée que l’on peut se créer la vie que l’on veut : c’est une société mobile spatialement et socialement (on peut devenir riche et pauvre très rapidement). C’est une société beaucoup plus mobile que la France.

La France est un pays centralisé ; les Etats-Unis sont un état fédéral : le gouvernement central décide de certaines choses, mais les Etats sont autonomes sur différentes décisions : la peine de mort par exemple ; chaque Etat a son propre système éducatif.

En France, les programmes scolaires sont définis au niveau du pays. Aux Etats-Unis, le budget est géré au niveau de l’Etat. Cela crée des inégalités. Pour leur fonctionnement, les écoles reçoivent plusieurs financements : national, de l’Etat, du district, de la ville (impôt sur la propriété privée). A Washington, il y a beaucoup d’écoles privées, qui ne sont pas forcément religieuses ; elles sont laïques.

Les écoles sont toutes construites sur le même modèle, avec plusieurs infrastructures sportives. Ils ont de très bonnes infrastructures mais leur niveau scolaire est très faible. (par contre, Cortland est une des meilleures écoles, vous avez de la chance !). On a du mal à trouver des professeurs. Ces études sont longues (6 ans) (cela représente 240 000 dollars à raison de 40 000 dollars par an !) ; en début de carrière, un professeur gagne 50 000 dollars par an. Pour faire des études, les gens empruntent de l’argent ; ils commencent leur vie professionnelle en devant rembourser cet argent.

Quand on est Américain, on se définit par le sport que l’on préfère ! Soit football, soit base ball ; ensuite, on supporte une équipe.

La région de Cortland

Cette région se situe près des Grands Lacs (les Finger Lakes), près de la frontière avec le Canada ; l’hiver, il peut faire -30 degrés. New York est à 5 ou 6 heures de voiture. La plupart des gens de l’Etat de New York ne vont jamais à New York, qui est considérée comme une ville pas vraiment américaine et qui leur fait peur. A Cortland, il y a une forte immigration italienne et irlandaise ; les Italiens forment une réelle communauté ; il y a beaucoup de restaurants, de centres culturels italiens … Il y a une réelle similitude des jeunes américains avec vous.

La journée typique d’un lycéen

Cours classiques de 8h à 13h ; les cours durent 45 min. Les élèves sont très ponctuels. L’après-midi, c’est le sport : chaque semestre, on choisit deux sports. Le sport de cette région est le « lacrosse », sport inventé par les Indiens : c’est une crosse avec un filet au bout. Les indiens restent les meilleurs à ce jeu. Tout le monde aspire à jouer à l’université de Syracuse, car alors on est une gloire locale. On peut avoir une bourse universitaire si on fait du sport. Le football est pratiqué, c’est le « soccer » ; le terme de « soccer mum » est utilisé pour désigner les mamans qui passent leur vie à trimbaler leurs enfants d’un match de foot à l’autre, en faisant beaucoup de voiture. Au niveau des programmes scolaires, il y a beaucoup de choix dans ce que l’on étudie : ce sont des options, des « electives » : par exemple, l’histoire du Japon, le tennis, le cheval, la conduite automobile (« drivers aid »). On apprend à conduire au lycée.

La majorité

  • Age pour boire : 21 ans
  • port d’arme : 15 ou 16 ans
  • conduite : 16 ans
  • Majorité : 18 ans

Débat avec les élèves

  • Les élèves de Cortland sont-ils plus disciplinés que nous ?

Arnaud : Oui !

  • Sont-ils obèses ?

Oui, aux Etats-Unis en général, mais à Cortland, ils ne sont pas plus gros que vous … Ils ont une cafétéria qui leur vend du fast-food ; les chaînes de fast-food sont en compétition pour être dans les lycées. Sinon, ils apportent leur lunch box.

  • L’agriculture biologique est-elle développée ?

Ils ont du retard par rapport à la France ; mais ils commencent à s’y mettre et quand les Américains se mettent à faire quelque chose, ils le font avec enthousiasme.

  • Pourquoi le fast-food ? Les gens travaillent plus qu’en France ; manger du fast-food ne coûte pas cher alors que manger des produits équilibrés coûte cher … Pour avoir un historique du fast-food et des habitudes alimentaires, voir l’article d’Arnaud Blin sur ce site. par ailleurs, Laurence Arnaud site le rassemblement « slow food » qui a eu lieu récemment en Californie.
  • Les indiens vivent-ils aujourd’hui encore dans des tipis ?

Non, dans des maisons ; ils ont l’électricité … mais c’est un état dans l’état, ils s’administrent eux-mêmes ; la législation appliquée est différente de la législation du reste du territoire américain.