Cette page utilise Javascript. Soit votre navigateur ne soutient pas Javascript, soit il a été désactiver. Pour voir cette page comme elle a été conçu, priez utiliser un navigateur ou Javascript est activé.

Photos de classe
Accueil > Nos Activités

Le Center for Positive Futures, Banaba

Rencontre avec les élèves et visite de la communauté de Banaba (février 2008)

Delphine Leroux-Astier

18 décembre 2008





CPF Banaba

La Classe Saint Joseph (35 élèves de 4° section) du Center for Positive Futures Banaba fait partie du projet Global Classroom Initiative. Pinky Cupino est directrice du réseau CPF, qui regroupe 4 écoles dans le pays.

Nous avons rencontré les élèves et échangé sur nos représentations de la France et des Philippines. Les élèves m’ont parlé de leur pays et des problèmes auquel il fait face : corruption, mauvais système éducatif public, problèmes environnementaux, pauvreté ...

Le système éducatif public est défaillant : il peut y avoir 100 élèves dans une même classe, qui doivent parfois s’asseoir par terre faute de place. Au niveau de l’atteinte à l’environnement, les élèves m’expliquent que leur pays est touché par de nombreuses catastrophes naturelles comme les typhons, les effondrements de terrain etc. La déforestation est un autre grand problème. Les élèves connaissent le phénomène du réchauffement climatique qui a un impact sur le climat aux Philippines selon eux. Ils ont conscience que des actions qui ont lieu ailleurs peuvent avoir un impact sur leur pays : le local et le global sont reliés.

Au niveau du quartier, la communauté doit faire face à des problèmes environnementaux qui affectent leur vie quotidienne : la rivière déborde souvent et emporte les maisons lors de la saison des pluies.

Habitudes alimentaires

Les fruits et les légumes sont chers en général, ici à Manille ; il est difficile de s’en procurer pour des revenus modestes. Si une catastrophe naturelle a lieu dans la province, cela entraîne une pénurie et les prix montent d’autant plus. C’est pourquoi les gens qui n’ont pas beaucoup d’argent mangent du riz et des nouilles. Ce n’est pas très bon pour la santé, mais c’est très bon marché (avec 5 pesos – 7 centimes d’euros- vous pouvez nourrir 3 personnes !). Parfois, les jeunes mangent au fastfood : ils aiment aller au Jollibee, mais c’est très cher. Certains d’entre eux ont entendu parler de l’agriculture biologique, mais la plupart ne connaissent pas et n’ont pas non plus entendu parler du commerce équitable.

The Youth Covenant

Certains élèves ont participé à la rédaction de la Déclaration des Jeunes (Youth Covenant). Le deuxième festival de jeunes (« youth festival ») aura lieu en mai 2008 : les jeunes vont partager ce qu’ils ont mis en œuvre depuis le premier festival de jeunes en 2006 où ils ont pris une série d’engagements. Des représentants de tout le pays seront présents ; des représentants d’enfants travaillant dans les champs de canne à sucre ainsi que des représentants des communautés indigènes seront présents.

Cultural events

Contrairement au lycée de Cortland qu’ils ont vu sur la vidéo, l’école CPF Banaba n’a pas beaucoup d’infrastructure. Ils n’ont qu’un seul ordinateur avec Internet à leur disposition dans toute l’école. Cependant, cela ne les empêche pas d’être créatifs. Des événements culturels sont par exemple organisés régulièrement. Voici les vidéos de ces performances : http://fr.youtube.com/results?searc... http://fr.youtube.com/watch?v=0wroW...

Buklod Tao

Buklod Tao est une organisation communautaire (appelées aux Philippines People’s organization) située près du Center for Positive Futures dans la communauté de Banaba. Comme beaucoup d’ONG aux Philippines, Buklod Tao aide la communauté à s’organiser et à trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent (inondations, érosion des rives de la rivère Nangka, eau potable …) Buklod Tao est une organisation communautaire qui vise à renforcer la capacité des gens (empowerment) pour faire face aux désastres naturels et préserver le milieu naturel. Ils mettent en place un « management du risque par la communauté » (community-based risk managment), établissent des partenariats avec l’université, font du lobbying ...

Les personnes qui ont des revenus très bas cherchent des moyens de générer des revenus supplémentaires ; par exemple, les compétences des femmes sont utilisées pour faire des sacs à base de sacs de jus de fruits recyclés. Un des sacs est appelé le « go bag » car il est celui que l’on prend avec soi pour y mettre ses affaires en cas d’urgence pour fuir une catastrophe naturelle.

Pour en savoir plus sur Buklod Tao ainsi que sur l’histoire du quartier de San Mateo : http://buklodtao.wikispaces.com/